Navigation – Plan du site
Un mécontentement social, économique et culturel à l’origine des mobilisations politiques

L’accaparement des terres comme forme de révolution sociale Le cas du Kirghizstan en 1989

Land-Grabbing as a Form of Social Revolution. The Case of Kyrgyzstan in 1989
Захват земель как форма социальной революции. Пример Кыргызской Республики 1989 года
Ajdarbek Kočkunov
Traduction de Masha Cerovic
p. 173-193

Résumés

Cet article traite de l’accaparement des terres dans la ville de Frounze (aujourd’hui Bichkek) en 1989, un épisode aux conséquences considérables dans l’histoire récente du pays. Il a pour objet une analyse synthétique de la question du logement des habitants de la ville à la veille de la vague d’appropriation des terres. Conformément à la problématique définie, cet article vise à expliquer les causes et conditions de cette appropriation sauvage des terres et de déterminer sa signification socioculturelle.

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduit du russe par Masha Cerovic

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

Aux origines, une inégalité d’accès à la terre et aux logements
La crise du logement en URSS
Les premières revendications
La dimension sociologique de l’accaparement des terres

Aperçu du texte

La campagne d’accaparement des terres qui se développa en 1989 dans la ville de Frounze (aujourd’hui Bichkek) est inscrite dans les annales de l’histoire nationale kirghize : présente dans les manuels scolaires et universitaires (Asankanov, 1997 ; Ploskikh & Džunušaliev, 2007, pp. 281-282 ; Osmonov, 2014), elle est aussi éclairée par des mémoires de recherche (Žekšeev, 1997). Malgré ces quelques références, la question reste peu étudiée par les historiens, politistes et sociologues. Pourtant, le phénomène d’accaparement des terres s’est poursuivi après 1989 et, aujourd’hui encore, le gouvernement kirghiz est confronté à l’occupation illégale de terrains pour la construction de logements individuels.

Le tournant des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix a constitué un bouleversement pour l’histoire contemporaine mondiale, lorsque l’une des deux grandes puissances de l’époque – l’Union soviétique – est entrée dans une phase d’affaissement progressif et irréversible. Ce processus est ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ajdarbek Kočkunov, « L’accaparement des terres comme forme de révolution sociale Le cas du Kirghizstan en 1989 », Cahiers d’Asie centrale, 26 | 2016, 173-193.

Référence électronique

Ajdarbek Kočkunov, « L’accaparement des terres comme forme de révolution sociale Le cas du Kirghizstan en 1989 », Cahiers d’Asie centrale [En ligne], 26 | 2016, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 30 avril 2017. URL : http://asiecentrale.revues.org/3308

Haut de page

Auteur

Ajdarbek Kočkunov

Ajdarbek Sulajmankulovič Kočkunov est docteur en histoire, professeur de l’Académie d’administration publique auprès du Président de la République du Kirghizstan. Contact : aidar.k@mail.ru

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Les cahiers de Revues.org