Navigation – Plan du site
Perestroïka et glasnost : les nouvelles formes de culture et de discours politiques de la fin des années quatre-vingt en Asie centrale

And Our Words Must be Constructive!” On the Discordances of Glasnost’ in the Central Asian Press at a Time of Conflict

« Et nos paroles doivent être constructives ». Les discordances de la glasnost dans la presse d’Asie centrale au moment d’un conflit
«И слово нужно конструктивное». О диссонансах гласности в прессе Центральной Азии в период конфликта
Madeleine Reeves
p. 77-110

Résumés

Cet article analyse la déconstruction du discours officiel dans la presse d’Asie centrale sous la perestroïka. Les études sur la presse soviétique ont souvent souligné les bouleversements générés par la politique de transparence (glasnost) de Gorbatchev dans la seconde moitié des années quatre-vingt. Cet article examine comment ces changements ont été pris en compte dans la couverture médiatique d’un conflit interethnique et transfrontalier entre les rss kirghize et tadjike en 1989. Grâce à une analyse approfondie du traitement des événements dans la presse centrale, républicaine et provinciale, l’article défend le besoin de « provincialiser » le récit sur la perestroïka, c’est-à-dire de tenir compte des dynamiques propres à chaque région de l’Union soviétique, et leurs conséquences pour les journalistes et éditeurs face à l’exigence d’une « parole constructive » au moment même où les commentaires s’accumulent sur la relation entre vérité, rumeurs et conflit interethnique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

Provincialising Perestroika
Discordant Glasnost’
The Isfara Events
Navigating the Limits of Glasnost’: Narrating and Suppressing Conflict
Conclusion

Aperçu du texte

The prestige of [journalism] is falling catastrophically. [...] People are eagerly looking for the figure of an enemy. Of a slanderer (očernitelâ) and distorter. Of a mudslinger and a firebrand. Since the signing of the resolution on glasnost’ at the 19th Party conference it hasn’t got any easier. It’s got harder. Since now with one hand you can hang rags from the front of buildings with the slogan “Perestroika, glasnost’, uskorenie [acceleration]” and with the other hand you can clamp the mouth of anyone wanting to tell the truth (Kozlinksij, 1989).

The possibility, the necessity to speak and write about things that are really occurring – this is the great victory of our perestroika. The more openly we will talk about them, the more we collectively benefit, and the fewer will be the gossips, the bureaucrats, the makers of empty promises. But the strength of our word is in truth, objectivity, precision; it is in our exactingness (vzyskatel’nosti) and relentless verifying of informati...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Madeleine Reeves, « And Our Words Must be Constructive!” On the Discordances of Glasnost’ in the Central Asian Press at a Time of Conflict », Cahiers d’Asie centrale, 26 | 2016, 77-110.

Référence électronique

Madeleine Reeves, « And Our Words Must be Constructive!” On the Discordances of Glasnost’ in the Central Asian Press at a Time of Conflict », Cahiers d’Asie centrale [En ligne], 26 | 2016, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://asiecentrale.revues.org/3259

Haut de page

Auteur

Madeleine Reeves

Madeleine Reeves is Senior Lecturer in Social Anthropology at the University of Manchester, and editor of Central Asian Survey. Her interests lie in the anthropology of the state, space, mobility and bureaucracy. She is the author of Border Work: Spatial Lives of the State in Rural Central Asia (Cornell 2014) and co-editor, most recently, of Affective States: Entanglements, Suspensions, Suspicions, a special issue of Social Analysis, with Mateusz Laszczkowski. Contact: madeleine.reeves@manchester.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Les cahiers de Revues.org