Navigation – Plan du site
L’évolution des recherches archéologiques en Asie centrale

L’apport de la Mission archéologique franco-ouzbeque (MAFOuz) de Bactriane du Nord à l’histoire de l’Asie centrale

Pierre Leriche
p. 135-164

Résumés

La Mission de Bactriane du Nord1, créée en 1993, a pour objectif principal l'étude de l'histoire et du peuplement de la province du Surkhan Daria (Ouzbékistan sud), de la conquête d'Alexandre jusqu’à la fin de l’époque médiévale.
Après une première phase d’activité consacrée à la prospection régionale, à l'inventaire des sites et à la fouille partielle de plusieurs agglomérations de moyenne importance (Karabag Tepe, Khaytabad, Payon Kourgane) présentant des vestiges d’époque hellénistique, la Mission s’est concentrée sur l’exploration du site de l’Ancienne Termez.
La première Termez couvre une vaste surface (500 ha avec ses faubourgs) lorsqu'en 1220 Gengis Khan s'en empare et fait massacrer son héroïque population. Une nouvelle Termez s’édifie ensuite sur un site plus proche du Surkhan Daria et, à l’Ancienne Termez définitivement abandonnée, seule la citadelle est réoccupée au XVIIIe siècle. L'exploration de ce site largement accessible à la fouille (hormis la zone frontière) est entamée dès 1926 et se poursuit sporadiquement au cours du XXe siècle. Y sont alors mis au jour des vestiges islamiques puis bouddhiques, kouchans et pré kouchans. Enfin, au début des années quatre-vingts, de la céramique grecque est mise au jour.
Les fouilles de la MAFOuz de Bactriane, se concentrent d’abord sur la citadelle, puis se développent sur une large bande vers le Nord-Ouest, le long du fleuve jusqu'au sommet de la colline de Tchingiz Tepe. Au terme de près de vingt campagnes d'importance variable, plusieurs monuments (dont un palais, trois édifices à caractère religieux et un vaste et puissant système de fortifications) sont découverts apportant des éclairages nouveaux et insoupçonnés sur l'histoire de l’Ancienne Termez.
À l'origine, simple colonie militaire séleucide puis gréco-bactrienne surveillant le fleuve, Termez s'est fortement développée après le départ des Grecs, sous les Yue Tche, probablement grâce au creusement d'un canal issu du Surkhan Daria. C'est alors qu'elle est vraisemblablement devenue la capitale des Yue Tche au nord du fleuve Oxus, puis la première capitale de l’Empire Kouchan et un centre important du bouddhisme. Abandonnée après le VIe siècle, elle s’est progressivement repeuplée à partir du IXe siècle, jouant un rôle économique et militaire majeur en Asie Centrale jusqu’à l’irruption de Gengis Khan.

Haut de page

Notes

1 Mission archeologique franco-ouzbèque (MAFOuz) de Bactriane du nord.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Leriche, « L’apport de la Mission archéologique franco-ouzbeque (MAFOuz) de Bactriane du Nord à l’histoire de l’Asie centrale », Cahiers d’Asie centrale, 21/22 | 2013, 135-164.

Référence électronique

Pierre Leriche, « L’apport de la Mission archéologique franco-ouzbeque (MAFOuz) de Bactriane du Nord à l’histoire de l’Asie centrale », Cahiers d’Asie centrale [En ligne], 21/22 | 2013, mis en ligne le 30 septembre 2014, consulté le 29 mars 2017. URL : http://asiecentrale.revues.org/1760

Haut de page

Auteur

Pierre Leriche

Pierre Leriche est historien-archéologue, agrégé d’Histoire-Géographie, ancien Pensionnaire de l’Institut de Beyrouth et ancien Assistant (MC) d’histoire grecque à l’Université de Caen, directeur de Recherche émérite au CNRS (Laboratoire d’archéologie CNRS-ENS), spécialiste de la civilisation urbaine de l’Orient Hellénisé, membre de la Mission française d’Aï Khanoum depuis 1969, directeur français de la Mission archéologique franco-ouzbèque (MAFOuz) de Bactriane du Nord depuis 1993, et également Directeur de la Mission Franco-Syrienne d’Europos-Doura (Syrie) depuis 1986. pierre.leriche@ens.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Les cahiers de Revues.org