Navigation – Plan du site
II. Deuxième partie
Collections particulières, inscriptions, archives

Le fihrist (catalogue) de la bibliothèque de adr-i Żiyâ’

une image de la vie intellectuelle dans le Mavarannahr (fin XIXe – début XXe siècles)
Šodmon Vohidov et Aftandil Erkinov
Traduction de Alié Akimova et Maria Szuppe
p. 141-173

Texte intégral

  • 1 Ṣadr-i Żiyâ’ est notamment l’auteur du Ẕikr-i salṭanat-i pâdshâhân-i Manghit dar Mâvarâ’al-nahr (In (...)

1Muḥammad Sharîf-jân (Laṭîf-jân) Makhdûm (1867-1932), fils de ‘Abd al-Shakûr Qâżî-kalân, connu sous le nom de Ṣadr-i Żiyâ’, occupe une place prépondérante dans l’histoire de la vie culturelle à Boukhara au début du XXe siècle. Dernier qâżî-kalân, juge musulman suprême, de l’émirat de Boukhara sous le règne de l’émir ‘Âlim Khân (1910-septembre 1920), il fut homme d’État, poète, mécène, bibliophile et bibliographe. Homme sensible, intelligent et profondément cultivé, Ṣadr-i Żiyâ’ était également propriétaire d’une riche bibliothèque contenant des exemplaires de manuscrits orientaux rares et laissa un héritage scientifique non négligeable. Ses œuvres scientifiques et littéraires n’ont pourtant malheureusement pas été encore suffisamment étudiées1.

Fig. 1 : Muḥammad Sharîf-Jân Makhdûm « Ṣadr-i Żiyâ’ » (1867-1932).

Fig. 1 : Muḥammad Sharîf-Jân Makhdûm « Ṣadr-i Żiyâ’ » (1867-1932).

D’après S. ‘Ainî, Yâddâshthâ, vol. VII, Douchanbé, 1962, entre les p. 161-162.

2Parmi ces ouvrages, le Fihrist ou Catalogue de la bibliothèque privée de Ṣadr-i Żiyâ’, oeuvre du bibliographe passionné qu’était ce dignitaire, présente pour nous un intérêt unique et particulier. Ce texte, dont la description plus détaillée est donnée plus bas, est conservé actuellement dans le fonds de manuscrits de l’Institut d’orientalisme de l’Académie des Sciences d’Ouzbékistan à Tachkent (I.O.T.) sous la cote 2460.

  • 2 Notamment, Sobranie vostochnykh rukopisej Instituta vostokovedenija im. Abu Rajkhana Biruni, 11 vol (...)

3Le texte, en persan, comporte la description du corpus des manuscrits conservés dans la bibliothèque. Sa rédaction dura plusieurs années et fut terminée dans la seconde moitié des années 1920 à Boukhara, lieu où se trouvait la bibliothèque du dignitaire. Le Fihrist est parfois connu sous un autre titre, Asâmî-yi kitâbhâ-yi kitâbkhâna-yi khuṣuṣî-yi Ṣadr-i Żiyâ’, qui se trouve inscrit sur la première page du manuscrit. Ce titre a été visiblement donné par un lecteur, suivant une remarque faite par Ṣadr-i Żiyâ’ lui-même (f. 2a) et selon le résumé du contenu de l’ouvrage. Il nous semble plus judicieux d’employer le titre Fihrist, au sens moderne du « catalogue » des manuscrits, pour désigner cet ouvrage. Ceci d’autant plus que Ṣadr-i Żiyâ’ l’a écrit selon les principes et les règles du catalogage oriental (voir plus loin), apparaissant ainsi comme l’un des fondateurs de l’école centre-asiatique de la bibliographie. Ses observations et les règles de description qu’il employa ont constitué les bases des premières descriptions scientifiques des manuscrits orientaux provenant des fonds de l’Université d’Etat de Tachkent et de l’I.O.T., lesquelles furent complétées par A.A. Semenov et ses successeurs2.

4D’autre part, le Fihrist est un témoin précieux de la vie intellectuelle et scientifique dans le Mavarannahr, et notamment dans l’émirat de Boukhara avant et après sa chute en 1920.

Bibliothèques privées de Boukhara

  • 3 Abdurauf Fitrat, « Bayânâti sayyohi hindij », Sharq yulduzi, n° 8 (1991), p. 3-56.
  • 4 Voir A.Z. Validov, « O sobranijakh v Bukharskom khanstve (otchjot o komandirovke) », dans : Zapiski (...)
  • 5 Muḥammad ‘Alî ibn Muḥammad Sayyid Baljuvânî, Târîkh-i nâfi‘î, Douchanbé, 1994 ; Sh. Vâhidov, « "Târ (...)
  • 6 Shihâbuddîn Marjânî, Mustafâd al-akhbâr fî ahvâli Qâzân va Bulghâr, Kazan, 1989, p. 326-327 ; voir (...)

5Les bibliothèques de Boukhara du XIXe et du début du XXe siècles, privées et publiques (auprès des madrasa), étaient nombreuses et, parfois, très riches. Certaines d’entre elles ont été mentionnées par ‘Abd al-Ra’ûf Fiṭrat3, par Zeki Velidi Togan4, ainsi que par Muḥammad ‘Alî Baljuvânî, auteur d’un ouvrage historique intitulé Ta’rîkh-i nâfi‘î5. De plus, Shihâbuddîn Marjânî fait mention d’un fihrist (taṣnîf), intitulé al-Taṣânîf ilâ ṣunûf al-vafâ’ al-tavâlîf, rédigé en 1858 par Abû’l-Sharaf Mullâ Ḥusayn al-Saba’atî, qui décrit la composition de quinze bibliothèques de Boukhara ; cet ouvrage n’a malheureusement pas été retrouvé6. Ṣadr-i Żiyâ’ lui-même parle dans son Fihrist (f. 17b-18a) de quelques autres bibliothèques privées à Boukhara au début du XXe siècle, notamment celles de Qâżî Burhân al-Dîn, dont le destin nous reste inconnu, et de Ḥishmat Mîrzâ Ṣiddîq-Jân, fils de l’Émir Muẓaffar (r. 1860-1885), dont une partie se trouve actuellement dans le fonds de l’I.O.T.

  • 7 Validov, op.cit., p. 245-264.

6Les rapports de mission de Zeki Velidi Togan, rédigés en 1916, nous font connaître les noms de nombreux bibliophiles et des propriétaires des collections de manuscrits orientaux, non seulement à Boukhara mais aussi dans d’autres villes de l’émirat. On trouvait ainsi : à Shahr-i Sabz les bibliothèques de Mullâ Muḥammad Rajab, Mullâ Abû Naẓar, Kamâl Biy Bazzâz, Naṣrallâh Khân Jura, Abrâr Khwâja Khaṭîb, Mîrzâ ‘Abd al-Qayyûm, Mîrzâ Yûnus, ‘Abd al-Qâdir Khwâja et Ghulâm Qâdir Khân, et à Qarshi les bibliothèques de Mullâ Najm al-Dîn et de Mullâ Karîm Biy. À Boukhara, Zeki Velidi Togan décrit les manuscrits des collections privées de Ṣadr-i Żiyâ’, Mullâ Muḥammad, Allâh-Naẓar Tuqsabâ, Ghâzî Bek Tuqsabâ, Mîr Muḥammad Amîn Makhdûm, Sayyid Maḥmûd Tarakachî, Tûra Khwâja Ṣudûr, Yaḥyâ Khwâja Ṣudûr Jûybârî et Khwâja-Qul Dâdkhwâh7.

7Comme on a pu s’y attendre, les collectionneurs appartiennent, pour la plupart, au milieu religieux ou de haute administration ; beaucoup d’entre eux détiennent en effet de titres de fonction ou honorifiques, tels que mullâ, khwâja, khaṭîb, ṣadr/ṣudûr, dâdkhwâh, etc. Après avoir examiné les collections privées et publiques de Boukhara, Togan concluait d’ailleurs que la plupart des livres orientaux et des manuscrits, notamment les copies d’ouvrages sur l’histoire contemporaine de l’Asie centrale, était aux mains d’anciens dignitaires du régime en retraite, et que l’on trouvait rarement les copies d’ouvrages anciens consacrés à la période de floraison de la culture musulmane, comme le Ḥudûd al-‘âlam (Frontières du monde, classique de géographie, IVe/Xe s.)

  • 8 Validov, op.cit., p. 264.

8D’autre part, Togan fait une remarque importante sur laquelle il convient de s’arrêter. Il écrit : « Actuellement, pas même un seul manuscrit ne subsiste dans les madrasa de Boukhara ni dans les 15 bibliothèques [de la ville]. Ces dépôts de livres ont été pillés déjà sous le règne d’Amîr Naṣrallâh (1826-1860), bien que les titres de ces ouvrages et les documents de vaqf qui les concernent soient conservés »8.

  • 9 Validov, op.cit., p. 246 ; Abdurahḥmânov et Zâhidij, op.cit., p. 40.

9Il faut surtout souligner que Togan n’avait pas accès à toutes les collections existantes. Non seulement il n’a pas pu visiter toutes les bibliothèques mais celles qui lui ont ouvert leurs portes ne lui ont laissé voir qu’une partie seulement des collections. Ṣadr-i Żiyâ’ lui-même ne lui a montré que vingt volumes de son fonds, pourtant considérablement plus riche. De plus, l’Emir Muḥammad ‘Alim Khân a absolument interdit à Togan de décrire les bibliothèques princières de Boukhara et de Karmîna. Et c’est dans ces bibliothèques de la cour précisément que Togan trouva les copies les plus précieuses des auteurs orientaux9.

10Il semblerait que les propriétaires des manuscrits craignaient de perdre leurs collections. Cette crainte était d’autant plus justifiée que, au début du XXe siècle, les « missions » des savants et des agents de divers bibliothèques étrangères devinrent de plus en plus fréquentes sur le territoire de Khiva, Boukhara et Kokand, ceci dans le but d’acquérir des manuscrits et des antiquités. Togan lui-même recevait beaucoup de livres manuscrits en cadeau de la part de la population locale ; il acheta également beaucoup de copies précieuses, aussi bien pour lui-même que pour le Musée Asiatique de l’Académie des Sciences de Russie.

La bibliothèque de Ṣadr-i Żiyâ’ et son catalogue

11Le Fihrist est riche en informations sur l’histoire culturelle, notamment sur la production du livre dans le Mavarannahr : histoire de l’écriture et de la transcription des livres, vie et activité des kâtib (scribes), des khaṭṭâṭ (calligraphes), des commanditaires et des mécènes. Il cite, par exemple, les éléments de la biographie de plus de 450 personnes (dont 170 copistes). Il permet aussi d’inventorier le nombre de livres et d’évaluer la composition thématique des bibliothèques de Boukhara, qu’elles soient bibliothèques de cour, privées ou publiques (situées auprès des madrasa et des mosquées).

12Nous avons rassemblé des informations contenues dans le Fihrist en un tableau présenté ci-bas. Avant de commenter rapidement les rubriques de ce tableau, nous aimerions parler brièvement du manuscrit lui-même, ainsi que de l’histoire de la collection de livres de Ṣadr-i Żiyâ’.

Description du manuscrit du Fihrist, I.O.T. n° 2460

  • 10 SVR, vol. V, Tachkent, 1960, p. 412-415.
  • 11 U. Khamraev, « Bir shakhsij kutubkhâna va uning katalogi haqida », dans : Nauchnye trudy i soobshch (...)
  • 12 E.A. Akhundjanov, Ocherki po istorii knigi i knizhnogo dela v Srednej Azii. Drevnost’ i srednie vek (...)

13Le manuscrit 2460 de l’I.O.T., un autographe dont on ne connaît pas d’autre copie, est brièvement décrit dans le volume V du SVR10. Il a été autrefois étudié par U. Khamraev et A. Nâṣirov : le premier est l’auteur de l’unique article consacré à cette source, alors que le travail de ce dernier, chercheur à l’I.O.T., est resté inédit11. L’article de Khamraev a été utilisé à son tour par E.A. Âkhûnd-Jânov pour son étude sur l’histoire de la production du livre en Asie centrale12.

14En début de ce manuscrit, se trouve collée une photographie représentant Ṣadr-i Żiyâ’ accompagné de son fils, qui pourrait être, à notre avis, Muḥammad-Jân Shukûrov, actuellement membre de l’Académie des Sciences du Tadjikistan. Cette photographie porte la légende suivante en langue ouzbèke, signée par Nâṣirov et datée du 22 juin [19]65 ( ?) : « Sharîf-Jân Makhdûm Ṣadr-i Żîyâ’, fils de Qâżî ‘Abd al-Shakûr Bukhârî. Mort certainement après 1930, en prison. On les mentionne dans [les livres] Afżal al-tiẕkâr et Tuḥfat al-aḥbâb (dans la “Continuation”). [Le présent] ouvrage s’intitule (f. 1a) Asâmî al-kutub-i kutubkhâna-yi khuṣûṣî-yi Sharif-Jân Makhdûm ».

15Description : 198 feuillets. Incomplet. Invocation (f. 1b). Commence par : ‘ammâ ba’d chanîn guft al-‘abd al-maghfûr bi-luṭf ‘adîm al-qadr Qâżî Mîrzâ Muḥammad Sharîf Ṣadr al-mutakhallaṣ bi-l-Żiyâ’… (f. 1b). Coupé avant la fin après les mots : Mawlavî Ḥasan bar ‘Aqâ’id dar ḥâshiya Qul Aḥmad (f. 198a). Folio 193b laissé en blanc ; folio 196b, à moitié blanc. Texte marginal (ḥâshiya) : sur les folios 2a, 9b, 11a, 18a,b, 29b, 32b, 37a, 40b, 52b, 53a, 57b, 67a, 73b, 77b, 79b, 87b, 89b, 93b, 96a, 106a, 108a, 126b, 135a-b, 144a, 147b, 153b, 164b, 175a, 176a, 178a, 184a. Langue persane/tadjike. Écriture nasta‘lîq. Encre noire (pour le texte principal et marginal) et rouge (pour les titres des livres). Mots et expressions arabes surlignés d’un trait. Papier de soie, de couleur jaunâtre. 13 lignes/page. Surface écrite : 140 x 100 mm. Feuillet : 205 x 140 mm. Reliure : 210 x 145 mm.

Composition de la bibliothèque

16Le Fihrist contient la description de 278 volumes (jild, daftar), dont certains sont composites. Au total, il y a 273 manuscrits et 5 lithographies (n° 25, 62, 95, 131, 142 du tableau). 169 ouvrages sont en langue arabe, 94 en persan et 1 en chaghatây (turc oriental) ; nous trouvons également 2 ouvrages en persan et arabe, et 1 en persan et chaghatây. Dans 11 cas, il s’est avéré impossible de définir la langue de l’ouvrage.

17Les ouvrages appartiennent aux domaines suivants : - Coran et ḥadîs : 15 ; - fiqh : 55 ; - poésie : 49 ; - dogmatique : 27 ; - logique : 22 ; - grammaire arabe : 19 ; - soufisme : 12 ; - prose : 9 ; - éthique : 7 ; - histoire : 7 ; - tafsîr : 7 ; - réthorique : 7 ; - hagiographie : 6 ; - médecine : 6 ; - étude des ḥadîs : 4 ; - rituel : 3 ; - cosmographie : 2 ; - astronomie : 2 ; - genre épistolaire (inshâ’) : 2 ; - dictionnaire : 1 ; - zoologie : 1 ; - biologie : 1 ; - recueils (majmû‘a) divers et volumes dont le genre n’a pas pu être défini : 14.

  • 13 Voir, dans le présent volume, F. Déroche, « Note sur les fragments coraniques anciens de Katta Lang (...)

18Le plus ancien exemplaire de cette collection est, sans doute, un feuillet du Coran que F. Déroche propose de dater au VIIIe siècle13. Sur un échantillon de 50 manuscrits que nous pouvons dater, la moitié a été produite aux XIIIe – XVIIIe siècles, et l’autre moitié au XIXe et au début du XXe siècle (voir tableau).

Formation de la bibliothèque

19Les livres sont entrés en possession de Ṣadr-i Żiyâ’ par plusieurs voies : a) héritage de son père, ‘Abd al-Shakûr, et de sa famille ; b) achat des livres par Ṣadr-i Żiyâ’ lui-même chez les marchands (la plus grande partie de la collection) ou transcription sur commande ; c) dons et cadeaux offerts en remerciement d’une aide matérielle ou en paiement d’une dette. On avait ainsi pu lui offrir, à Chârjûy, une copie du Khamsa d’Amîr Khusraw Dihlavî supposée avoir été calligraphiée par Ḥâfiẓ Shîrâzî (f. 87a ; n° 66 du tableau).

20Le Fihrist décrit parfois en détail l’histoire de l’acquisition du tel ou tel manuscrit.

Ordre de la description dans le catalogue

21Ṣadr-i Żiyâ’ décrit les copies dans l’ordre de leur acquisition, en commençant cependant par les copies du Coran. Pour la clarté, nous avons présenté les ouvrages dans notre tableau par ordre alphabétique arabe. La colonne 1 du tableau indique notre numéro d’ordre ; la colonne 10 indique le numéro du folio du Fihrist où l’ouvrage donné est mentionné.

22Chaque manuscrit est décrit selon les critères suivants : 1. titre ; 2. volume ; 3. auteur ; 4. copiste ; 5. commanditaire ; 6. papier ; 7. type d’écriture ; 8. histoire de l’acquisition du livre ; 9. prix (ou valeur estimée).

23Les informations reportées dans les rubriques 3 et 4 contiennent souvent des données biographiques (parfois avec les dates de naissance et de mort des personnes mentionnées) et bibliographiques, suivies des épithètes et de la titulature des auteurs et des copistes.

1. Titre

24Ṣadr-i Żiyâ’ donne rarement le titre officiel et complet de l’ouvrage. Habituellement, il indique le titre populaire sous lequel l’ouvrage était connu parmi les lecteurs de son époque. Nous savons qu’en Orient musulman, les ouvrages étaient généralement connus sous le nom de leur auteur, leur commentateur (shâriḥ) ou leur glossateur (muḥashshî). Par exemple, les ouvrages tels que le Sharḥ al-Favâ’id al-Żiyâ’îya bi-Sharḥ al-Kâfiya, le Ta‘lîqât ‘alâ sharḥ al-Bukhârî ‘alâ Ḥikmat al-‘ayn li-l-Kâtibî, etc., ont été connus par leur titres populaires, respectivement : Sharḥ-i Mullâ, et Âkhûnd Shaykh bar Ḥikmat, etc.

25Dans le tableau, nous donnons le titre de l’ouvrage tel qu’il apparaît dans le Fihrist et son titre classique entre crochets, lorsque c’est possible.

2. Composition du volume

26Pour les ouvrages en plusieurs volumes, le Fihrist donne une description complète et détaillée. Si un volume manque, le volume suivant est indiqué. Les ouvrages faisant partie de recueils sont décrits d’après le titre du premier ouvrage qui suit le texte principal du recueil. Les gloses et les commentaires sont indiqués après l’ouvrage principal.

27Par exemple, lorsque nous lisons : ‘Aqâ’id, Mullâ Aḥmad va ‘Abd al-Ḥakîm dar ḥâshiya (n° 133 du tableau), ceci veut dire que le volume se compose de trois textes, de même que le Jung (n° 52), qui est constitué du Jâmi‘ al-rumûz, et du Sharḥ-i Ashbâh wa Naẓâ’ir. Le Jung-i mukhtaṣar (n° 53) se compose de deux daftar, et les sept tomes du Rawżat al-ṣafâ’ (n° 90) sont rassemblés en deux volumes (jild).

28Une telle présentation détaillée nous permet d’étudier chaque volume pour lui-même en tant que livre, ou bien chacun des textes qui le composent, pris séparément.

3. Auteur

29Tout comme pour le titres, Ṣadr-i Żiyâ’ n’est pas toujours conséquent dans ses indications du nom des auteurs. Lorsqu’il s’agit des certains auteurs célèbres ou contemporains, il fait suivre leur nom de toute une série d’épithètes honorifiques et titulature, en prose rythmée. Mais, parfois, il ne mentionne même pas les noms des auteurs, ayant confiance, sans doute, en la culture littéraire de ses lecteurs pour les identifier, pratique courante dans les milieux intellectuels. Lorsqu’il cite, par exemple, le Shaykh al-Islâm bar Talvîḥ (n° 121) ou le ‘Aqâ’id (n° 133) le lecteur était censé savoir que leurs auteurs étaient, respectivement, Khwâja ‘Aṣâm al-Dîn Shaykh al-Islâm Samarqandî, Sa‘d al-Dîn Ma’sûd b. ‘Umar al-Taftâzânî.

4. Copiste

  • 14 Respectivement, les n° 12, 54, 78, et n° 40, 116, 203, 278 du tableau.

30Le Fihrist mentionne le nom de 170 copistes. De nombreux manuscrits conservés dans cette bibliothèque ont été copiés dans l’émirat de Boukhara. Certains copistes ont travaillé sur commande de Ṣadr-i Żiyâ’ lui-même, qui connaissait d’ailleurs personnellement beaucoup d’entre eux et parmi lesquels certains étaient ses propres amis. Dans beaucoup de cas, la transcription des livres n’était pas la principale occupation de ceux-ci. Cette constatation nous amène à nuancer nos définitions du statut et du métier du copiste (kâtib) ; un qâżî, un moufti, un mudarris ou n’importe qui d’autre possédant une belle écriture, pouvait transcrire des livres, soit sur commande, soit pour son propre usage. Ṣadr-i Żiyâ’ lui-même, tout comme son père Qâżî ‘Abd al-Shakûr ont copié, rédigé ou compilé des manuscrits14.

  • 15 Nous pouvons citer, à titre d’exemple, un vaṣf simple concernant le copiste de l’Anvâr-i Suhaylî (n (...)

31Tout comme pour les auteurs, le Fihrist donne beaucoup d’informations biographiques sur les copistes, en particulier lorsque ceux-ci sont des contemporains du bibliophile. Ces paragraphes, s’étendant parfois sur plusieurs pages, rédigés en une prose rythmée fleurie et dans un style ampoulé, permettent d’apprécier le style et les particularités dialectales de Boukhara à la fin du XIXe et au début du XXe siècles15.

32Les récits sur la vie des copistes rapportent quelques anecdotes de la vie culturelle et sociale. L’un de ces récits raconte l’histoire de la transcription d’un manuscrit autographe de Bîdil sur l’ordre de l’émir de Boukhara, Amîr Ḥaydar (1800-1826), pour un prix de 1 000 tanga, par un calligraphe travaillant en dehors de la cour, nommé Fâżil le dîvâna (le fou). En 40 jours qui lui étaient impartis, Fâżil présenta non pas une mais deux copies du manuscrit : l’une copiée pendant le jour pour l’Emir, et l’autre plus courte, copiée la nuit pour lui-même. La copie de Bîdil se trouvant dans la bibliothèque de Ṣadr-i Żiyâ’ (n° 270) est une copie de la version courte transcrite par Fâżil (f. 63a-66a).

  • 16 Fihrist, f. 18b, 19a, 32a, 61b, 62b, 63a, 75a, 153a, 183b, 185b.
  • 17 Fihrist, f. 92a, 117a.
  • 18 Fihrist, f. 29a, et 127b.
  • 19 Fihrist, f. 108a. Ce copiste est connu pour avoir fait construire la madrasa Dâr-i A’lam, sur le cô (...)

33Ṣadr-i Żiyâ’ indique souvent le nombre de volumes transcrits auparavant par les copistes, nombre pouvant aller jusqu’à quelques centaines de livres. Ainsi, Mullâ Ṣiddîq-Jân a copié plus de 500 livres divers16, et Dâmullâ Raḥîm-Jân a copié plus de 200 livres17. D’autres exemples montrent les membres de la même famille occupés à la transcription : ‘Inâyatallâh kâtib, moufti et mudarris, fils aîné de Qâżî (Mîrzâ) Karâmatallâh, juge de Râmîtân, a copié plus de 150 livres, dont notamment le Mukhtaṣar al-Viqâya en une seule nuit, et Mîrzâ Ḥikmatallâh Maḥmûd, un autre fils de Qâżî Mîrzâ Karâmatallâh, a copié plus de 370 livres18. Dâmullâ Mîrzâ ‘Abd al-Raḥmân A’lam a copié près de 1 000 différents ouvrages19. On pourrait multiplier les exemples.

5. Commanditaire

34Le Fihrist note souvent le nom du commanditaire du manuscrit ou de la personne à qui il est dédié (voir la dernière colonne du tableau), dont les plus importants sont : le souverain astrakhanide, Subḥân-Qulî Khân (n° 72, 123, 156, 167), les émirs de Boukhara, Amîr Ḥaydar (n° 68, 103, 175, 214) et Amîr Naṣrallâh (n° 176), le vizir Muḥammad Bâqî Dûrman (n° 164), les gouverneurs provinciaux (n° 184), les personnes privées (n° 67, 109, 145, 148, 166) et, finalement, l’auteur lui-même (n° 28, 210).

6. Papier (kâghaẕ)20

  • 20 En dehors des types de papier mentionnés plus bas, au XIXe et début du XXe siècles, on utilisait ég (...)

35Ṣadr-i Żiyâ’ définit le type de support pour 18 sur 278 volumes seulement : ce sont les manuscrits n° 27, 31, 50, 69, 72, 76, 82, 96, 103, 106, 114, 155, 181, 200, 201, 216, 224 et 239 du tableau.

36Il divise le papier selon le type et la qualité : - abrîshamî, papier de soie, visible par exemple dans les n° 27, 181, 224, 239 ; - abrîshamî-yi safîd, papier blanc de soie, n° 106 ; - rang-afshân, papier de couleur, n° 50, 82 ; - ‘umarkhânî, papier de haute qualité fabriqué à Kokand au siècle dernier, connu comme « le papier de Kokand », n° 201 ; - ibrâhîmî, la production du maître Ibrâhîm de Samarcande (XVIe s.), n° 106. Selon Ṣadr-i Żiyâ’ (f. 9a), ce type de papier portait le sceau du maître artisan, le muhra-yi ibrâhîmî.

  • 21 Voir F. Déroche, « Note sur les fragments coraniques anciens ».

37On notera que deux ouvrages écrits sur parchemin font partie de la collection : a) le Sharḥ al-sharḥ-i tawżîḥ de Mawlânâ Sharîf Muḥammad (f. 78a-79b ; n° 103), écrit « dar varaq-i âhû », sur « peau de gazelle » ; b) un feuillet du Coran (f. 175a-b ; n° 171)21.

7. Écriture et autres données codicologiques

38Il semble que la plupart de livres de la bibliothèque étaient écrits en nasta‘lîq, supposition qui est confirmée par l’examen des manuscrits de la collection conservés à l’I.O.T. Ṣadr-i Żiyâ’ parle de l’écriture dans les cas particuliers. Il mentionne parfois le nasta‘lîq, et appelle khaṭṭ-i qur’ânî (« écriture coranique ») le style naskh (n° 42, 165, 215).

39Dans certains cas, l’auteur mentionne la présence des éléments du décor : l’encadrement doré (jadval) et l’ornement (lawḥ) au début ou à la fin du manuscrit (n° 10, 248).

40Pour certains manuscrits, la description contient les noms du rédacteur ou éditeur (murattib, muḥarrir, muṣaḥḥiḥ) et du peintre-décorateur (muzayyin).

8. Histoire de l’acquisition

  • 22 La valeur de ceux-ci était « remboursée »par le don d’un sarpâ (vêtement) ou de l’argent équivalent (...)

41Les livres sont entrés en possession de Ṣadr-i Żiyâ’ par les voies suivantes : a) héritage ; b) achat ou commande ; c) dons et cadeaux22 (voir plus haut).

9. Coût des manuscrits23

  • 23 En 1785, sous le règne de Shâh-Murâd (1785-1800), une réforme monétaire a eu lieu à Boukhara. Elle (...)

42Le prix de chacun des manuscrits de la collection se situe la plupart du temps entre 100 et 50 000 tanga. Certains manuscrits de Coran étaient parmi les plus chers, ayant coûté 30 à 50 mille tanga (voir le tableau).

43À l’époque de la révolution bolchevique et de la République Populaire de Boukhara, Ṣadr-i Żiyâ’ a réglé les achats des livres en pièces d’or (ṭillâ), en bons de banque (assignata) et en roubles. Par exemple, le manuscrit de l’Anvâr-i suhaylî (n° 20) a été acheté pour 10 ṭillâ, mais le Sharḥ-i Mullâ, copié par Muḥammad Murâd Samarqandî, pour 5 milliards de roubles (n° 110).

  • 24 Fihrist, f. 98a.

44On suppose que Ṣadr-i Żiyâ’ évalue le coût de ses manuscrits selon les prix en vigueur pendant le premier quart du XXe siècle, quand l’argent local, et surtout le tanga (monnaie d’argent) de Boukhara et les billets des Républiques de Turkestan et Boukhara, ont dévalué par rapport à l’or. En même temps, le bibliophile semble surévaluer d’une façon délibérée le prix des certains manuscrits. Certains copistes, connaissant sa générosité et sa richesse, demandaient pour leur travail une rémunération exagérée, ce qui peut expliquer le coût élevé de certains manuscrits de textes très répandus. Ṣadr-i Żiyâ’ affirme avoir acheté son manuscrit du Rawżat al-ṣafâ’ de Mîrkhwând pour 20 000 tanga, mais remarque aussitôt que, le marché s’étant effondré depuis, le prix de telles copies dépasserait maintenant un lak (= 100 000 tanga). Dans l’estimation qu’il fait du prix de ses livres, il prend en considération les difficultés de la vie de son temps. « En vérité » – termine-t-il – « chaque copie a une valeur différente et doit être estimée pour un prix élevé »24.

  • 25 Selon le Fihrist, la bibliothèque possédait en tout 15 manuscrits autographes, ou considérés comme (...)
  • 26 D’autres manuscrits précieux, selon le propriétaire, étaient les n° 76, 89, 103, 176, 177, 202, 237 (...)

45Notons, également, que parmi ses manuscrits les plus précieux, dont l’estimation de prix est souvent absente, Ṣadr-i Żiyâ’ indique aussi bien le manuscrits récents, comme la copie de l’Anvâr-i Suhaylî transcrite par Aḥmad Dânish, célèbre calligraphe, littérateur et historien contemporain (n° 20, valeur 10 ṭillâ), que les manuscrits anciens, notamment les autographes – ou supposés tels – comme celui de Khwâja Muḥammad Pârsâ (Tafsîr, n° 33, XVe s., sans valeur indiquée) ou de Ḥusayn Vâ’iẓ Kâshifî Harâtî (Tafsîr ou al-Mavâhib al-‘alîya, n° 36, XVe s., sans valeur indiquée)25, ainsi que le Tîmûr-nâma de Hâtifî (n° 44, valeur 15 000 tanga), le Khamsa d’Amîr Khusraw Dihlavî possédant, dans la marge, le texte du Khamsa de Jâmî (n° 65, copié en 940/1533-34, valeur 20 000 tanga), ou un autre Khamsa d’Amîr Khusraw Dihlavî, supposé calligraphié par Ḥâfiẓ Shîrâzî (n° 66, copié en 756/1355, sans valeur indiquée)26.

  • 27 Nous remercions Jûra-Khân ‘Aṣâmov (né en 1936) et les autres membres de la famille de Rawnaqî pour (...)

46Essayons maintenant d’estimer quel était le prix réel des livres en fonction du pouvoir d’achat, en mettant à contribution le matériel analysé par M.N. Fedorov sur les prix en vigueur dans l’émirat de Boukhara à la fin du XIXe et au début du XXe siècles, ainsi que des documents juridiques inédits provenant des archives personnelles de Rawnaqî Shahrisabzî (1890-1978)27.

  • 28 Fedorov, op. cit., p. 81.

47Le poids établi du ṭillâ de Boukhara était de 4,8 g. mais, en réalité, il ne dépassait presque jamais 4,6 g. À des périodes différentes, un ṭillâ équivalait entre 19 et 21 tanga. À partir de 1893, le tanga a perdu environ 20 % de sa valeur, suite à la baisse du prix de l’argent sur le marché mondial et à l’arrêt de l’émission libre des roupies indiennes. Malgré l’arrêt, en 1901, de la frappe de tanga de Boukhara (sous la pression de la Russie), les pièces continuaient de circuler jusqu’en 1915-16, date à laquelle une dévaluation sévère a entraîné la disparition des pièces d’argent28.

  • 29 Le ṭillâ pesait entre 4,4 à 4,5 g., et parfois 4,6 g., au poids indiqué de 4,8 gr. Ibid.
  • 30 Fihrist, f. 188a. Pour les poids et mesures, voir W. Hinz, « Islamische Masse und Gewichte », Handb (...)

48Pour le rouble russe, une pièce d’or de 5 roubles pesait entre 6,54 g. (de 1817 à 1885) et 6,45 g. (de 1886 à 1896). Après la reforme de 1897, son poids a baissé jusqu’à 4,33 g. en faisant monter le taux de ṭillâ de Boukhara jusqu’à 5 roubles29. Cependant, en 1920-21 (1342), selon Ṣadr-i Żiyâ’, une pièce d’or (ṭillâ) équivalait à 250 millions de roubles en billets, alors qu’un nîmcha (= 1/2 livre) de thé coûtait 200 millions de roubles, et un châr-yak (= 5 livres) de viande, 100 millions de roubles30.

  • 31 Fedorov, ibid., p. 74. Un ṭanâb est égal à cet époque à 3600 pas carrés, et un ṭillâ égale alors 20 (...)
  • 32 Transaction datée de la fin du mois de ṣafar 1325/mars-avril 1907. Un autre document provenant des (...)

49Le coût de la terre arable à la fin du XIXe siècle s’établissait de façon suivante : en 1870, dans la région de Boukhara, on a vendu 12 ṭanâb de terre pour 13 ṭillâ (ou 260 tanga) et 25 ṭanâb de terre en friche appartenant à l’État (mulk) pour 25 ṭillâ (ou 500 tanga)31. Trente ans plus tard environ, dans le village Dûkchî dans le Shahr-i Sabz, 8 ṭanâb de terre ont été vendus pour 1 100 tanga32.

  • 33 Fedorov, op. cit., p. 75-76.
  • 34 Ibid.

50En 1889 (1306), dans la partie orientale de l’émirat de Boukhara, un bon mouton coûtait 1 à 1,5 ṭillâ ou 20 à 30 tanga. Au début du XXe siècle, sur marchés de Boukhara, un chameau coûtait 150 roubles ou 1 000 tanga33. En 1896-97 (1314) à Shahr-i Sabz, un certain Aḥmad Biy a vendu sa boutique (dukkân) à ‘Abd al-Mu’min pour 50 tanga34.

51Comme nous l’avons vu, le prix des manuscrits paraît très élevé en comparaison des prix de produits de consommation courante, mais aussi de ceux des biens immobiliers ou des animaux à la même époque, et ceci même si nous prenons en compte la dévaluation monétaire.

Le destin des manuscrits

52Après la mort de Ṣadr-i Żiyâ’, la bibliothèque a été partiellement dispersée, comme c’est souvent le cas, les héritiers n’ayant gardé que quelques livres. Une partie de la collection a été transférée à Samarcande et des manuscrits furent vendus à Douchanbé. En 1936, environ 300 volumes ont intégré le fonds oriental de la Bibliothèque publique d’Etat, puis, en 1943, les fonds de l’Institut d’Étude des manuscrits orientaux à Tachkent rebaptisé, en 1950, l’Institut d’orientalisme de l’Académie des Sciences (I.O.T.). La plupart de livres de cette bibliothèque s’y trouvent actuellement.

53Les copies des propres œuvres de Ṣadr-i Żiyâ’ lui-même sont aujourd’hui conservées dans divers fonds de manuscrits orientaux dans le monde entier. Cependant, la plus grande partie de ses ouvrages, tout comme les manuscrits orientaux qui avaient autrefois fait partie de sa bibliothèque privée, se trouvent à Tachkent (Ouzbékistan) et à Douchanbé (Tadjikistan). Malheureusement, comme le montre notre tableau, nous n’avons pas encore réussi à identifier dans le fonds de l’I.O.T. tous les 278 volumes mentionnés dans le Fihrist.

54Le Fihrist de la bibliothèque privée de Ṣadr-i Żiyâ’, enfermant de très riches données sur différents aspects de l’histoire sociale, littéraire et, même, économique, apparaît comme une source importante de l’histoire socio-culturelle de Boukhara de la fin du XIXe et du début du XXe siècles. L’étape suivante de l’étude de ce texte comprendra, nous l’espérons, sa publication commentée. L’index des noms propres, dépassant le cadre de la présente étude, contient à lui seul plus de 450 personnes.

  • 35 En plus des difficultés que Togan a rencontrées dans sa mission, on ignore s’il a pu minimiser à de (...)

55Le nombre de manuscrits provenant des diverses bibliothèques du Mavarannahr préservés jusqu’à ce jour démontre que les collections des bibliothèques de Boukhara et des autres villes de l’émirat étaient sensiblement plus riches que ne le dit Togan dans ses rapports de mission35. Les données du Fihrist contredisent, par exemple, certaines conclusions de Togan et prouvent qu’à l’époque de l’Émir Naṣrallâh de nombreux copistes et auteurs ont exercé leur talent. Nous espérons pousser plus loin notre travail d’identification des manuscrits et arriver à localiser la totalité du corpus des livres de la bibliothèque de Ṣadr-i Żiyâ’. Cette recherche est d’autant plus importante que son Fihrist n’est pas complet, alors que le nombre total des livres laissés par l’intellectuel au moment de sa mort avoisinait 500 volumes.

56Finalement, la composition de la bibliothèque de Ṣadr-i Żiyâ’ est la plus belle illustration de la tradition séculaire de transcription, de commerce de manuscrits et d’organisation de bibliothèques qui continuait de jouer un rôle important dans la vie culturelle de Boukhara à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

Abréviations utilisées dans la table

  • A = arabe ; Ch = chaghatây (turc oriental) ; daft. = daftar ; f. = feuillet ; inf. bio = informations biographiques ; Kh. = Khwâja ; ms = manuscrit ; M. = Muḥammad ; t. = tanga ; P = persan ; Q. = Qâżî ; R = recueil ; S. = Sulṭân ; vol. = volume contenant un seul ouvrage.

Table synthétique des données contenues dans le Fihrist de la bibliothèque de Ṣadr-i Żiyâ’

TITRE OUVRAGE

com posit ion

AUTEUR

Inf. bio

COPISTE

Inf. bio

GENRE

Langue

Folio du Fihrist

Valeur estimée

Ms identifié à I.O. Tachkent

AUTRES REMARQUEES

1

Abyât dar ḥâshiya

R

*Abd al-Qâdir Bîdil

Ṣâdiq-Jân Jândârî

+

poésie

P

194a

1000 t.

  

2

Âdâb al-muta‘allimîn [Ta‘lîm al-muta‘allim]

R

Ghiyâs al-Dîn b. Żiyâ’ al-Dîn ; (Burhân al-Dîn al-Zarnûjî [Zarnûkhî])

Raḥmatallâh Balkhî (Mawlavî Jalî)

éthique

A

153b

5000 t.

  

3

Isbât-i vâjib

vol.

Mawlânâ Sharîf

tafsîr

A

108a

5000 t.

  

4

Irshâd al-ṭâlibîn [Sharḥ-i Manẓûmat al-kawâkib fî uṣûl al-fiqh]

vol.

M. b. Ḥasan b. Aḥmad b. Yaḥyâ al-Kawâkibî al-Ḥalabî (1018-1096/1609-1685), commentateur

+

autographe

fiqh

A

193a

n° 2208

Auteur de l’ouvrage commenté : Ḥâfiẓ al-Dîn Abû’l-Barakât ‘Abdallâh b. Aḥmad al-Nasafî ; 219 f.

5

Irshâd al-tafâsîr

vol.

 ?

tafsîr ( ?)

A

175 b

  

6

Akhlâq-i Jalâlî [Lavâmi‘ al-ishrâq fî-l-ḥikmat al-‘amalîya va-l-manẓûmîya va-l-madanîya fî makârim al-akhlâq]

vol.

[Jalâl al-Dîn Davânî]

+

Mawlavî Sâqî M. Balkhî

+

éthique

P

185b

10.000 t.

n° 2338/1

Copié en 1094/ 1681-83 ; 136 f.

7

même ouvrage

vol.

même auteur

Mawlavî Sâqî M. Balkhî Sanchayrakî

+

éthique

P

192b

10 ṭilla

  

8

Akhlâq-i Jalâlî va Akhlâq-i Nâṣirî

R

1. [Jalâl al-Dîn Davânî]
2. [Nâṣir al-Dîn Ṭûsî]

+

éthique

P

144b

1000 t.

n° 2379

Copié en 1274/ 1858-59 (f. 1-186, et 187-313)

9

Akhlâq-i Muḥsinî

vol.

[Ḥusayn b. Alî Vâ’iẓ Kâshifî Haravî, m. 910/1505]

+

Mîrzâ Hidâyat-allâh

+

éthique

P

36a

4000 t.

  

  

10

même ouvrage (dar ḥâshiya : Tuḥfat al-ṣalât, et Targhîb al-ṣalât)

R

même auteur (marges : même auteur)

+

Mîr ‘Alî Kâtib

éthique

P

36a

7000 t.

n° 2116

194 f. ; reliure du 907/1501-02 ; double-page [ enluminée.

11

Âkhûnd Shaykh bar Tahẕîb [Ta‘lîqât ‘alâ tahẕîb al-manṭiq li-l-Taftâzânî]

vol.

‘Inâyatallâh Shaykh Bukhârî (m. 702/ 1392)

+

Sayyid Naẓar Nasafî

+

logique

A

109b

4000 t.

  

  

12

même ouvrage

vol.

[même auteur]

+

Mullâ Ṣiddîq-Jân Kufrî

+

logique

A

185b

  

Rédaction de Ṣadr-l i Żiyâ’

13

Âkhûnd Shaykh bar Ḥikmat [Ta‘lîqât ‘alâ sharḥ al-Bukhârî ‘alâ Ḥikmat al-‘ayn li-l-Kâtibî]

vol.

[même auteur]

+

Mullâ Ṣiddîq-Jân Kufrî

+

logique

A

156b-158b

Rédaction de Q. ‘Abd al-Shakûr

14

Âkhûnd bar Ḥikmat [même ouvrage]

vol.

[même auteur]

+

Raḥmatallâh Balkhî

+

logique

A

153a-154b

5000 t.

  

  

15

Âkhûnd Shaykh bar Sharḥ-i Mullâ [Ḥâshiya ‘alâ-l-Favâ’id al-żiyâ’îya]

vol.

[même auteur]

Q. Ḥikmatallâh b. Karâmatallâh Bukhârî

+

grammaire

A

107b

5000 t.

  

  

16

même ouvrage

vol.

[même auteur]

‘Inâyatallâh Âkhûnd Shaykh Bukhârî

grammaire

A

29a-b

  

autographe ?

17

Âkhûnd bar Mullâ Jalâl [Ta‘lîqât ‘alâ Ḥâshiya Mawlavî Khwâja Jamâl al-Dîn ‘alâ sharḥ al-Davânî ‘alâ Tahẕîb al-manṭiq]

vol.

[même auteur]

Mullâ Ṣiddîq-Jân Kufrî

+

éthique

P

161a

10.000 t.

  

  

18

Âkhûnd-i Kalân va Mawlavî Ḥasan bar Ḥikmat [Ḥâshiya ‘alâ sharḥ Ḥikmat al-‘ayn]

R

1. [Âkhûnd M.-Jân Yûsuf Qarâbâghî, 1566-1647] ;
2. [Mawlavî Ḥasan]

‘Abd al-Nabî-Jân Khatlânî Mîrzâ Fâkhir-khân

+

logique

A

156b

8000 t.

  

  

19

Iżâḥ al-tatimma [ ?]

vol.

Îshân ‘Aṭâ’allâh Kh. Shaykh al-Islâm

Q. Mîrzâ Karâmatallâh b. Ṣâbir-Jân

+

dogmatique

A

178a-179b

  

  

20

Anvâr-i Suhaylî

vol.

[Ḥusayn b. ‘Alî al-Vâ’iż al-Kâshifî al-Haravî]

Aḥmad Makhdûm Dânish Urâq (1827- 1897)

+

prose

P

189a-191a

10 ṭillâ

  

  

21

Baḥr al-manâfi‘

vol.

[Niyâz M. Muftî al-Bukhârî]

fiqh

A

68a

10.000 t.

n° 5949

Copié en 1257/ 1841-42

22

Bustân

vol.

[Shaykh Muṣliḥ al-Dîn Sa‘dî Shîrâzî]

+

Mîr Ṣâliḥ b. Mawlânâ Mîr ‘Alî Kâtib Fatḥâbâdî

+

prose

P

176a-b

15.000 t.

  

  

23

Panj sûra-yi ṣalavât-i shifâ’

vol.

‘Abdallâh Bîk Yakka-bâghî

+

Coran

A

25 a

  

  

24

Tâj al-qiṣaṣ

vol.

[Abû Naṣr Aḥmad b. M. b. Aḥmad b. Naṣr al-Bukhârî]

Mîrzâ Sayyid Qulî Jûybârî

prose

A

187b-188a

8 ṭillâ

n° 2325

Copié en 1045/ 1635-36 ; 394 f.

25

Târîkhcha-yi salâṭîn

vol.

histoire

P

108a

3000 t.

  

lithographie

26

Târîkh-i Ṭabarî [Ta’rîkh al-rusul va-l-mulûk]

vol.

[Abû Ja‘far M. b. Jarîr al-Ṭabarî, 224-310/839-923]

histoire

P

97a

610.000 t.

  

version persane de l’original arabe, par Bal’amî

27

Târîkh-i ‘Abdallah Khân [Sharaf-nâma-yi Shâhî]

vol.

Ḥâfiẓ Tanîsh b. Mîr M. Bukhârî (Nahlî) (né c. 956/1549)

+

histoire

P

97b-98a

  

  

28

Turâb ‘Alî, Sharḥ-i Qâżî [Sullam al-‘ulûm]

vol.

[Turâb ‘Alî b. Mufti M. Faqîh al-Dîn]

‘Umar Makhdûm Mudarris Khatîrchagî

logique

A

36a

10.000 t.

  

Commande de Ṣadr-i Żiyâ’

29

Tażkirat al-shu’arâ’-yi Afżal Makhdûm

vol.

Mîr Afżal Makhdûm Mîr Ashrâf

+

Mîrzâ Aḥmad

poésie / biographie

P

141a-b

5000 t.

  

  

30

Taẕkirat al-shu’arâ’-yi Dawlatshâhî

vol.

[Dawlatshâh b. ‘Alâ’ al-Dawla Samarqandî]

M. Bâqî Samarqandî

poésie

P

144a

8000 t.

n° 2262

Copié en 988/ 1580-81 ; 191 f.

31

Taẕkirat al-shu’arâ’ (va Savâniḥ al-masâlik)

R

Qârî Raḥmatallâh

+

1. Mîrzâ ‘Abd al-Vâhid Qarâvul-bîkî Munẓim b. Burhân Bîk Mîr-âkhûr ;
2. ‘Umar Makhdûm mudarris Khatîrchagî

+

poésie

P

141a-142b

10.000 t.

n° 2336/I

Copié en 1319/ 1901-02. Le titre complet du premier ouvrage : Tuḥfat al-aḥbâb fî taẕkirat al-aṣḥâb.

32

Tafsîr-i Baḥr al-mavvâj

vol.

Bahâ’ al-Dîn M. b. Tâj al-Dîn Ḥasan al-Iṣfahânî al-Fâżil al-Hindî (m. 1137/ 1724-25)

tafsîr

A

175b

20.000 t.

  

Auteur de l’ouvrage principal : Shihâb al-Dîn Shams ‘Umarî Zâvulî Dawlatâbâdî

33

Tafsîr-i Khwâja Muḥammad Pârsâ

vol.

[M. b. M. b. Maḥmûd al-Ḥâfiẓî al-Bukhârî, appelé Kh. M. Pârsâ (m. 822/1420)]

+

M. b. M. al-Ḥâfiẓî

+

tafsîr

A

77b

  

Selon Ṣadr-i Żiyâ’, autographe.

34

Tafsîr-i Qâżî Bayżâvî [Anvâr al-tanzîl va asrâr al-ta’vîl], Ierdaftar

vol.

[Q. ‘Abdallâh b. ‘Umar b. M. b. ‘Alî al-Bayżâvî al-Shîrâzî]

tafsîr

A

18a

20.000 t.

  

  

35

Tafsîr-i madârik [Madârik al-tanzîl va ḥaqâ’iq al-ta’vîl]

vol.

Imâm Ḥâtiẓ al-Dîn ‘Abdallâh b. Aḥmad al-Nasafî

+

Ḥâtiẓ Akbar b. Ḥâfiẓ Fatḥallâh

+

tafsîr

A

79b

30.000 t.

  

  

36

Tafsîr-i Mawlânâ Ḥusayn-i Vâ’iẓ [al-Mavâhib al-‘aliya]

vol.

[Ḥusayn Vâ’iẓ al-Kâshifî al-Haravî]

autographe

tafsîr

P

80a-86b

n° 2181

Ecrit en 899/1493-94 ; 692 f.

37

Takmilat al-ḥavâshî

vol.

Mawlânâ Sharîf Kh. Bukhârî (m. 1261/ 1845)

+

autographe

+

 ?

A

52a-b

  

  

38

Talvîḥ

vol.

Q. Makhdûm Ghanî Ra’îs

+

Ṣiddiq-Jân Kûyidarakhtî Kufrî

+

fiqh

A

92b-93b

20.000 t.

  

  

39

Tatimmat al-ḥavâshî (fî izâlat al-ghavâshî)

vol.

Yûsuf Kûsaj (m. 1034/1624) [Yûsuf b. M.-Jân Qarâbâghî]

Sayyid Naẓar Nasafî

+

dogmatique

A

110a-b

5000 t.

  

Yûsuf Qarâbâghî est le glosateur de l’ouvrage de ‘Abd al-Raḥmân al-Îjî

40

Tatimmat al-ḥavâshî (fî izâlat al-ghavâshî)

R

même auteur

Q. ‘Abd al-Shakûr

+

dogmatique

A

161b

n° 4026/II, f. 35-260

Ṣadr-i Żiyâ’ ne mentionne que cet ouvrage du recueil

41

Tanbîh al-ghâfilîn

vol.

[Abû’l-Lays Naṣr b. M. b. Ibrâhîm al-Samarqandî, m. 383/ 993]

Mîrzâ Sharîf Munshî

éthique

A

56a-b

25.000 t.

n° 2427/I, f. 1-309

Copié en 1225/ 1810. L’auteur ne donne pas le titre des autres ouvrages

42

Tanvîr al-abṣâr (va jâmi‘ al-biḥâr)

R

[M. b. ‘Abdallâh Timûrtâshî (m. 1004/1595)]

Raḥmatallâh Balkhî

fiqh

A

153a

5000 t.

n° 2445

184 f. Acheté pour 60 tanga. Copié en 1231/1815-16.

43

Tawżîḥ [fî ghavâmiż al-tanqîḥ]

vol.

[‘Ubaydallâh b. Mas‘ûd b. Tâj al-sharî‘a]

Dâmullâ Raḥîm-Jân

+

fiqh

A

92a

10.000 t.

  

  

44

Tîmûr-nâma-yi Hâtifî

vol.

[‘Abdallâh Hâtifî, m. 927/1521]

Mawlânâ Ghiyâs al-Dîn Jâmî

poésie

P

40a-b

15.000 t.

  

  

45

Jâmi‘ al-rumûz [Sharḥ al-nuqâya]

vol.

[Shams al-Dîn M. al-Quhistânî al-Khurâsânî, m. 962/ 1554]

Qârî M. Salîm [b. M. Yûsuf al-Bukhârî]

fiqh

A

30b-31b

n° 10931

Copié en 1 194/ 1780-81, 351 f.

46

Jâmi‘ al-rumûz

vol.

[même auteur]

M. Siddîq-Jân Ishtîkhânî Kûkî

+

fiqh

A

31b, 34 b

20.000 t.

  

  

47

Jâmi‘ al-rumûz

R

[même auteur]

Mullâ ‘Abdallâh Balkhî

+

fiqh

A

21b-22a

6000 t.

  

  

48

[Sharḥ] al-Jâmi‘ al-ṣaghîr

vol.

[Ḥusâm al-Dîn ‘Umar b. ‘Abd al-‘Azîz b. Mâza al-Ṣadr al-shahîd, m. 536/1 141]

Mullâ ‘Abdallâh Balkhî

+

fiqh

A

151 a-b

5000 t.

  

  

49

Javâhir al-asrâr

vol.

Shaykh Âẕarî [‘Alî Ḥamza b. ‘Abd al-Malik b. Ḥasan Ṭûsî, m. 866/1462]

soufisme

A

90a-b

1000 t.

  

  

50

Javâhir al-fatâvâ

vol.

[Rukn al-Dîn Abû Bakr M. b. Abî-l-Mafâkhir b. ‘Abd al-Rashîd al-Kirmânî]

Mîrzâ Badî‘

+

fiqh

A

147a

3000 t.

  

  

51

Javâhir al-fiqh

vol.

[Ṭâhir b. Shaykh al-Islâm al-Khwârazmî]

Mawlânâ Sâqî M. Balkhî

+

fiqh

A

70a

20.000 t.

  

  

52

Jûng (Jâmi‘ al-rumûz) Sharḥ al-Ashbâh va-l-nazâ’ir)

R

Khalîfa Niyâz-Qulî al-Khwârazmî

+

fiqh

A

177a-b

  

  

53

Jûng-i Mukhtaṣar

2 daft.

Q. Mukhtâr Makhdûm, ‘Abd-allâh Makhdûm Mudarris

fiqh

A

167a-168b

20.000 t.

  

  

54

Jûng-i Mukhtaṣar

vol.

Ṣadr-i Żiyâ’

fiqh

A

167a

  

  

55

Ḥâshiya

vol.

Najm al-Dîn ‘Alî b. ‘Umar al-Kâtibî

+

Q. ‘Abd al-Jabbâr

logique

A

114a

6000 t.

  

  

56

Ḥadîqa-yi Ḥakîm Sanâ’î [Ḥadîqat al-ḥaqâ’iq]

vol.

[Abû-l-Majd b. Adam Sanâ’î]

poésie

P

67a-b

10.000 t.

  

  

57

Ḥizb al-baḥr

2 vols

Sayyid Abû Ḥasan [‘Alî b. ‘Abdallâh al-Ḥasanî al-Maghribî al-Shâẕilî, m. 656/ 1258-59]

Mîr Raḥmatallâh

 ?

A

15a-18a

  

  

58

Ḥikmat al-‘ayn

vol.

[Najm al-Dîn ‘Alî b. ‘Umar al-Qazvînî al-Kâtibî, m. 675/1276]

M.Yûsuf Makhdûm Chapnavîs (le gaucher), m. 1225/ 1810

+

logique

A

179b-180b

  

  

59

Ḥikmat al-‘ayn va Dah Maqâla

R

Mawlânâ Sharîf Ḥusaynî al-‘Alavî

logique

A

I47a-b

  

  

60

même ouvrage

vol.

Mawlavî ‘Inâyat-allâh Q.-Kalân

+

logique

A

147b-149b

  

  

61

Ḥamîdî, Sharḥ al-Hidâya

vol.

Ḥamîd al-Dîn b. ‘Abd-allâh Dihlavî

fiqh

A

78a

5000 t.

  

  

62

Ḥayât al-ḥayavân

vol.

Shaykh Kamâl al-Dîn M. b. ‘Îsâ al-Damîrî al-Qâhirî al-Shâfi‘î (745-808/ 1344-1406-07)

+

zoologie

A

79b

  

lithographie

63

Khwân al-‘ulûm

vol.

Mullâ ‘Avaż Bâqî Ûrgûtî

+

 ?

 ?

162a-b

  

Le calligraphe imite le style de son maître, ‘Abd al-Jabbâr Ûrgûtî.

64

Khwân-i Mullâ. Tahẕîb

vol.

Mullâ Hamdam Bukhârî

+

logique

A

114a

10.000 t.

  

  

65

Khamsa (dar Ḥâshiya-yi Khamsa-yi Jâmî)

R

1. Amîr Khusraw Dihlavî (2. ‘Abd al-Raḥmân Jâmî)

Pîr Ḥusayn, fils de Pîr Ḥasan Shîrâzî

+

poésie

P

23a-b

20.000 t.

n° 2218/I

Copié en 940/ 1533-34 ; 656 f.

66

Khamsa

vol.

Amîr Khusraw Dihlavî

+

Ḥâfiẓ Shîrâzî( ?)

+

poésie

P

87a

n° 2179

Copié en 756/ 1355, 195 f. Enluminé.

67

Khamsa

vol.

Jamâl al-Dîn Yûsuf al-Ganjavî (Niẓâmî Ganjavî), m. 596/ 1199-1200

+

Mîr Sayyid M. al-Kâtib

poésie

P

23 b

15.000 t.

n° 778

Commande de Bâqir Kh. Jûybârî, copié en 1091/1680-81 ; 351 f.

68

Khamsa

vol.

même auteur

M. Ṣiddîq Kûkî Ishtîkhânî

poésie

P

34a-b

15.000 t.

  

Commande d’Amîr Ḥaydar

69

Chalabî. Sharḥ-i Viqâya

vol.

Chalabî

Kh. ‘Abd al-Vâḥid b. Shaykh Zâhid Lâhûrî

fiqh

A

59b-60a

20.000 t.

  

  

70

Chand qawl-i Ḥażrat ‘Alî

vol.

‘Alî b. Abî Ṭâlib

+

S.-M. Kâtib

+

étude des ḥadîs

A( ?)

181a

10.000 t.

  

  

71

Chahâr ‘unṣur

vol.

Bîdil [Mîrzâ ‘Abd al-Qâdir, 1644-1721]

‘Abdallâh Balkhî [‘Abdallâh b. ‘Avaż M. al-Balkhî al-Mazârî]

poésie

P

108a-b

5000 t.

n° 10186

Copié en 1221 1806-07 ; 281 f.

72

Dastûr al-‘ilâj

vol.

[S.-‘Alî Ṭabîb Khurâsânî]

Bâqî M. b. Bâbâ Aḥmad Sâvajî

médecine

A

32b

n° 2264

Commande de Subḥân-Qulî Khân, 201 f.

73

Dalâ’il al-khayrât (fî shavârik al-anvâr fî ẕikr salât al-nabî al-mukhtâr)

vol.

Abû ‘Abdallâh M. b. Sulaymân b. Abû Bakr al-Jazûlî, m. 854/1450-51.

+

‘Abdallâh Yakka-bâghî, m. 1332/ 1913-14

+

étude des ḥadîs

9

11a-15a

10.000 t. (valeur de la hadiya, cadeau)

  

Le copiste était le frère de ‘Abd al-Raḥmân Bîk, chef de Yakka-bâgh, de la tribu de Sarây (f. 11a-b)

74

Dîvân-i Bâbâ Ṣâ’ib

vol.

Mîrzâ M. ‘Alî Tabrîzî

poésie

P

37b

25.000 t.

  

  

75

Dîvân-i Jâmî

vol.

[‘Abd al-Raḥmân Jâmî]

poésie

P

37b

5000 t.

  

  

76

Dîvân-i Ḥâfiẓ-i Shîrâzî

vol.

M. Shams al-Dîn Ḥâfiż-i Shîrâzî

+

Ḥusayn Kashmîrî

+

poésie

P

27a-29a

  

  

77

Dîvân-i Sa‘dî

vol.

[Shaykh Muṣliḥ al-Dîn Sa‘dî Shîrâzî]

poésie

P

40a

30.000 t.

  

  

78

Dîvân-i Shâh-i Sabzavârî va Ghanî Kashmîrî

R

[1. Âq-malik Jamâl al-Dîn b. Fîrûzkûhî ; 2. Ghanî Kashmîrî]

+

1. Ṣadr-i Żiyâ’ ; Q.

poésie

P

145 b-146a

  

  

79

Dîvân-i Shaykh Kamâl-i Khujandî

vol.

Kamâl al-Dîn Khujandî

+

poésie

P

99a-b

10.000 t.

  

  

80

Dîvân-i Ghanî Kashmîrî

vol.

[Ghanî Kashmîrî]

Q. Ṣâliḥ Makhdûm

poésie

P

163b

2000 t.

  

  

81

Dîvân-i Kamâl-i Iṣfahânî

vol.

Kamâl al-Dîn Ismâ‘îl b. Jamâl al-Dîn M. ‘Abd al-Razzâq

+

poésie

P

190a

2000 t.

n° 2291

261 f.

82

Dîvân-i Mawlavî-yi Jâmî

vol.

[‘Abd al-Raḥmân Jâmî]

+

Mîr ‘Alî Jâmî

poésie

P

90a

20.000 t.

  

  

83

Dîvân-i Navâ’î

vol.

[‘Alî Shîr Navâ’î]

poésie

Ch.

181a

  

  

84

Ẕakhîrat al-mulûk

vol.

‘Alî b. Shihâb al-Dîn al-Hamadânî

Q. ‘Abd al-Ghanî Mîrzâ-yi Mizgân

+

prose

P/A

69a

1000 t.

  

  

85

Risâla-yi isbât al-vâjib

vol.

Mawlânâ Sharîf Ḥusayn ‘Alavî

+

logique

A

52b-53a

  

  

86

Risâla-yi isti‘âra, (Mawlavî ‘Iṣâm al-Dîn va Ṣiddîq) : a) Sharḥ al-isti‘âra al-Samarqandîya, b) Sharḥ-i isti‘âra

R

[‘Abû’l-Qâsim b. Abû Bakr al-Laysî al-Samarqandî ; a) ‘Iṣâm al-Dîn Ibrâhîm b. M. b. ‘Arab-shâh al-Isfahânî, m. 944/ 1537-8 à Samarcande ; b) Mawlavî Ṣiddîq Samarqandî]

Q. ‘Abd al-Jabbâr Ûrgûtî, et Q. ‘Avaż Bây

rhétorique

A

197a-b

n° 2434

Copié en 1227/ 1812

87

Risâla-yi isti‘âra

vol.

[‘Abû’l-Qâsim b. Abû Bakr al-Laysî al-Samarqandî - ?]

Q. ‘Abd al-Jabbâr Ûrgûtî

+

rhétorique

A

37a

6000 t.

  

  

88

Risâla-yi Qâżî Tûlak

vol.

[Q. Fâżil Tûlak Andigânî, m. 1043/ 1633-34J

 ?

A

55 b-56a

5000 t.

  

  

89

Rashaḥât-i ‘ayn al-ḥayât

vol.

Fakhr al-Dîn ‘Alî b. Ḥusayn Vâ’iẓ Kâshifî al-Ṣatî, m. 945/1539

+

Mîr Mâh b. ‘Abd-allâh Mîr-i ‘Arab

hagiogra-phie

P

93b-94b

n° 2195

Copié en 1008/ 1599-1600 ; 200 f.

90

Rawżat al-ṣafâ [fî sîrat al-awliyâ’ va-l-mulûk va-l-khulafâ’]

2 vols

M. b. Khâvandshâh "Mîrkhwând"

+

Mîrzâ Yûsuf Munshi’ (3edaftar)

+

histoire

P

96a-97a

  

Contient les 7 daftar.

91

Zîj-i Mîrzâ Ulûgh Bîk

vol.

Ulûgh Bîk M. Taraghay [b. Shâh-Rukh b. Tîmûr], m. 853/1449

+

[‘Azîzallâh]

astronomie

P

173a-174b

n° 2214

215 f.

92

Silsilat al-ẕahab

vol.

‘Abd al-Raḥmân Jâmî

Ḥâjjî Bahrâm

poésie

P

30a

  

  

93

Siyar-i sharîf (Ma‘ârij al-nubûva fî madârij al-futûva)

vol.

Mawlânâ Mu‘în al-Farâhî

Mîr Mâh ‘Abdallâh Mîr-i ‘Arab

+

hagiographie

P

70a-71b

  

  

94

même ouvrage

vol.

même copiste

hagiographie

P

95a-96a

  

Description en double (voir n° 93) |

95

Shâh-nâma

vol.

[Firdawsî-yi Ṭûsî]

poésie

P

86b

  

Lithographie

96

Sharḥ al-Ashbâh va-l-naẓâ’ir

vol.

[Aḥmad b. Maḥmûd al-Ḥamavî]

Kh. ‘Abd al-Vâḥid b. Shaykh Zâhid Lâhûrî

fiqh

A

60a

20.000 t.

n° 10542

Copié en 1139/ 1726 ; 420 f.

97

même ouvrage

vol.

même auteur

Khalîfa Niyâz-Qulî Khwârazmî

fiqh

A

186b

  

  

98

Sharḥ al-ta‘arruf [li-maẕhab al-taṣavvuf]

vol.

Mawlavî ‘Inâyatallâh

soufisme

A

I4a-b

10.000 t.

  

Ouvrage en 2 jild.

99

Sharḥ-i tanvîr al-abṣâr

vol.

Mullâ ‘Abd al-Raḥîm

fiqh

A

21b

10.000 t.

  

  

100

Sharḥ-i tahẕîb [al-manṭiq va-l-kalâm li-l-Taftâzânî]

vol.

[M. b. As’ad Jalâl al-Dîn al-Davânî]

logique

A

109a-b

  

  

101

Sharḥ-i Ḥisn al-Ḥaṣîn

vol.

Mullâ Alî Qârî-‘Alî S.-M. al-Haravî al-Qârî (commentateur)

+

Mullâ ‘Abd al-Raḥîm al-Qârî, m. 1016/1607-08

+

rituel

A

90b-91a

  

Auteur commenté : Shaykh Shams al-Dîn M. b. M. b. al-Jazarî al-Shâfi‘î, m. 734/ 1333-34

102

Sharḥ-i risâla va khâqânîya

vol.

[‘Inâyatallâh al-Bukhârî]

Mullâ ‘Umar Vâbkandî

 ?

 ?

162a

2000 t.

  

  

103

Sharḥ al-sharḥ-i tawżîḥ

vol.

Mawlânâ Sharîf M.

Mîrzâ Fâkhir Mushrif [b. Ḥâjjî M. Ẕâkir Bukhârî]

fiqh

A

78a-79b

40.000 t.

n° 11024

Sur parchemin (dar varaq-i âhû). Commande d’Amîr Ḥaydar, en 1222/ 1807 ; 214 f.

104

Sharḥ-i shir‘at al-islâm [Mafâtîḥ al-jinân va maṣâbîḥ al-jinân]

vol.

[Ya‘qûb b. ‘Alî al-Rûmî, m. 931/1524]

Musallam b. M. Abîvardî

fiqh

A

56b

20.000 t.

n° 2477

Copié en 1072/ 1661-62 ; 471 f. Auteur de l’ouvrage commenté, M. b. Abî Bakr al-Muftî Imâm-zâda, m. 573/1177.

105

Sharḥ-i ‘Aqâ’id-i Nasafî

vol.

Sa‘d al-Dîn Mas‘ûd b. ‘Umar al-Taftâzânî, m. 792/1390.

‘Abd al-Jabbâr Ûrgûtî

dogmatique

A

114a

5000 t.

  

Auteur de l’ouvrage commenté : Shaykh Najm al-Dîn Abû Ḥafṣ ‘Umar b. M.

106

Sharḥ-i Fuṣûṣ al-Ḥikam [fî Khuṣûṣ al-kalâm lî Ibn al-‘Arabî]

vol.

Raḥmatallâh Balkhî

soufisme

A

114a

20.000 t.

  

Papier « ibrâhîmî », blanc

107

Sharḥ-i Fiqh-i akbar

vol.

 ?

‘Inâyatallâh Q.-kalân, m. 1273/ 1856-57

+

dogmatique

A

61a-b

7000 t.

  

  

108

Sharḥ-i qaṣîda ( ?)

R

 ?

Makhdûm Panjshanba

poésie

 ?

58a-b

10.000 t.

  

  

109

Sharḥ-i Maṭâli‘

vol.

Mîr Sayyid Sharîf Mîrzâ-Jân Mubârak Shaykh

Mîrzâ M. Yûsuf b. Mîrzâ M. Baqâ’

 ?

A

66b-67a

40.000 t.

  

Commande de Kh. ‘Iṣmatallâh b. Shaykh M. Amîn

110

Sharḥ-i Mullâ (Ṣâdiq va ‘Iṣmatallâh) [Sharḥ al-Favâ’id al-Żiyâ’îya bi-Sharḥ al-Kâfiya]

R

[1. ‘Abd al-Raḥmân Jâmî ; 2. Mawlânâ M. Ṣâdiq, m. 944/ 1586 ; 3. M. ‘Ismatallâh b. M. al-Bukhârî]

M. Murâd Samarqandî

grammaire

A

185a

5 milliards de roubles

  

  

111

Sharḥ-i Mullâ [al-Favâ’id al-Żiyâ’îya bi-Sharḥ al-Kâfiya]

vol.

[‘Abd al-Raḥmân Jâmî]

Q. ‘Abd al-Jabbâr Ûrgûtî

+

grammaire

A

164a

10.000 t.

  

  

112

même ouvrage

vol.

[même auteur]

Q. Ḥikmatallâh Makhdûm

+

grammaire

A

127a-133a

10.000 t.

  

  

113

Sharḥ-i Mullâ Jalâl

vol.

‘Inâyatallâh Makhdûm

+

grammaire

A

181b-183b

  

  

114

Sharḥ-i Mullâ (‘Iṣâm al-Dîn dar ḥâshiya)

vol.

Mullâ ‘Abd al-Bâqî b. Mullâ Shams al-Dîn

grammaire

A

164a

10.000 t.

  

  

115

Sharḥ-i Mullâ Labîb (va ‘Abd al-Ghafûr) [Ta‘lîqât ‘alâ ḥâshiya al-Siyâlkûtî ‘alâ ḥâshiya al-Lârî ‘alâ Favâ’id-i Żiyâ’îya]

R

[‘Abdallâh "Mullâ Labîb"]

Mullâ’ Abdal-‘Azîz Makhdûm

grammaire

A

127a-b

10.000 t.

  

  

116

Sharḥ-i Mullâ Aḥmad bar ‘Aqâ’id

R

Q. ‘Abd al-Shakûr

dogmatique

A

48a-b

  

Rédaction de Ṣadr-i Żiyâ’

117

Sharḥ-i Viqâya

vol.

[‘Ubaydallâh b. Mas‘ûd Ṣadr-i Sharî‘a al-ṣânî,m. 747/1346]

‘Abd al-Kh. Ḥusayn ‘Alavî

fiqh

A

53b

  

  

118

Sharḥ-i … ( ?)

vol.

 ?

Na’îm-Jân Makhdûm b. Khalîfa Niyâz-Qulî

 ?

 ?

168a-169a

20.000 t.

  

  

1 19

Shurûḥ-i mu‘ammâ

vol.

Mîrzâ Shams al-Dîn Mîr-âkhûr "Dâ’î" b. Amîr Muẓaffar [Manghit]

+

poésie (énigmes)

P

163a-b

3000 t.

  

Le copiste (fils de l’Émir de Boukhara), était gouverneur de Chârjûy

120

Shavâhid al-nubûvat [li-Taqviyat ahl-i al-futûvat]

vol.

[*Abd al-Raḥmân Jâmî]

‘Abd al-Raḥmân Kâtib

hagiographie

A

108b

  

  

121

Shaykh al-Islâm bar Talvîḥ

vol.

Kh. ‘Aṣâm al-Dîn Shaykh al-Islâm Samarqandî

+

autographe

fiqh

A

58a

5000 t.

  

  

122

Shaykh al-Islâm bar Farâ’iż

vol.

Kh. ‘Aṣâm al-Dîn Shaykh al-Islâm Samarqandî

+

fiqh

A

58a

  

Selon Ṣadr-i Żiyâ’, autographe

123

Shifâ’ al-‘alîl-i ṭibb

vol.

[‘Ubaydallâh b. Yûsuf ‘Alî al-Kakhkhâl]

Musallam b. M. Abîvardî

+

médecine

P

32b-33a

10.000 t.

n° 2265

Commande de Subḥân-Qulî Khân, en 1072/1662-63 ; 362 f.

124

Subḥat al-abrâr

vol.

[‘Abd al-Raḥmân Jâmî]

Mîr ‘Alî Kâtib

+

poésie

P

24a-27a

  

  

125

Ṣalât-i Mas‘ûdî

vol.

[Mas‘ûd b. Maḥmûd b. Yûsuf Samarqandî]

Hidâyatallâh b. Mullâ M. Ṣâbir

fiqh

P

35 b

15.000 t.

n° 10937

Copié en 1269/ 1852-53 ; 621 f.

126

Ṭabî‘îyât-i Ḥikmat

vol.

Dâmullâ Mîrzâ Ṣâliḥ A’lam b. Mîrzâ Shâh

+

logique

A

150a-152b

  

  

127

Ṭibb-i Nabî

vol.

 ?

 ?

médecine

A

33a

5000 t.

  

  

128

Ṭibb-i Yûsufî

vol.

Yûsuf M. b. Yûsuf al-Haravî

médecine

P

33a

5000 t.

  

  

129

‘Abd al-Ḥakîm Khân Mullâ bar Mullâ Jalâl ; Mawlavî bar Mawlavî

R

1. ‘Abd al-Ḥakîm b. Shams al-Dîn al-Siyâlkûtî ; 2. ?

logique

A

161a

1000 t.

  

  

130

‘Ajâ’ib al-makhlûqât [va gharâ’ib al-mavjûdât]

vol.

[Zakariyâ b. M. b. Maḥmûd al-QazvînîJ

cosmographie

 ?

144a

15.000 t.

  

  

131

‘Ajâ’ib al-makhlûqât

vol.

[même auteur ?]

cosmographie

 ?

144a

  

Lithographie

132

‘Aqâ’id

vol.

M. Ṣiddîq Kûkî

dogmatique

A

34b

5000 t.

  

  

133

‘Aqâ’id (Mullâ Aḥmad va ‘Abd al-Ḥakîm dar ḥâshiya)

R

[1. Sa‘d al-Dîn Mas‘ûd b. ‘Umar al-Taftâzânî]

‘Abdallâh Shaykh Kâtib

dogmatique

A

116a

7000 t.

  

  

134

‘Aqâ’id al-Nasafî

vol.

l’Umar b. M. al-Nasafî]

Mawlavî Sâqî M. Balkhî

dogmatique

A

118a-120b

20.000 t.

  

Offert par Dâmullâ ‘Abd al-Raḥîm Kûr

135

Fatâvâ-yi Baḥr al-râ’iq [Baḥr al-râ’iq Sharḥ-i Kanz al-daqâ’iqj

7 vols

[Zayn al-‘Âbidîn ibn Nujaym al-Misrî, m. 970/1562-63]’

 ?

fiqh

A

68a

30.000 t.

  

  

136

Fatâvâ Bazzâzî

2 daf.

Ḥâfiẓ al-Dîn M. b. M. b. Shihâb al-Dîn Ibn al-Bazzâz al-Kardarî al-Ḥanafî, m. 828/ 1424]

+

 ?

fiqh

A

109a

10.000 t.

n° 2983

Texte écrit en 812/1409-10, copié en 989/ 1581.

137

Fatâvâ-yi Durr al-Mukhtâr

vol.

S.-Kh. A’lam

+

fiqh

A

56b-57b

16.000 t.

  

  

138

Fatâvâ-yi Khulâṣat

vol.

Mîrzâ Badî‘ b. ‘Inâyatallâh Ṣudûr

fiqh

A

164a-167a

40.000 t.

  

  

139

Fatâvâ-yi Humâmî

vol.

Imâm Humâm al-Dîn

+

fiqh

A

172a-b

15.000 t.

  

  

140

Fatâvâ-yi Kâfî

vol.

fiqh

A

162a

2000 t.

  

  

141

Fatâvâ-yi … ( ?)

vol.

 ?

 ?

fiqh

 ?

162b

1000 t.

  

  

142

Fatḥ al-qadîr (li-l-‘âjiz al-faqîr) [Sharḥ al- Hidâya]

4 vols

[M. b. al-Humâm, m. 861/1456-57]

fiqh

A

90a

  

Lithographie

143

Farâ’iż [al- Farâ’iż

vol.

Sirâj al-Dîn Abû Ṭâhir M. b. M. b. ‘Abd al-Rashîd

+

Qârî ‘Abd al-Karîm Âfarîn

fiqh

A

171a-b

5000 t.

  

Contient le Ierdaftar.

144

Farîd Sharḥ-i Kâfiya

vol.

 ?

Sâqî M. Balkhî

grammaire

A

121a

  

  

145

Faṣl al-Khiṭâb [bi-vaṣl al-aḥbâb]

vol.

M. b. M. b. Maḥmûd al-Ḥâfiẓî al-Bukhârî, appelé Kh. M. Pârsâ

+

Kh. ‘Alî b. Mîrak Samarqandî

+

soufisme

A

75b-77b

  

Commande de Naẓar Kh. b. ‘Alâ’ al-Dîn Kh. Ḥusaynî

146

Fuṣûlayn

vol.

‘Abd al-Bâqî A’lam Namangânî

+

fiqh

A

188b-189a

  

  

147

Favâ’id al-Bâqiya [Sharḥ-i ‘Aqâ’id-i nasafîya]

R

Shâh Ḥusayn b. S. Yûsuf

+

autographe

+

dogmatique

A

23a

n° 2186/III

283 f.

148

Favâ’id-i Muhimma

vol.

‘Abdallâh Balkhî

fiqh

A

193a

  

  

149

Qâżî Bayżâvî [Anvâr al-tanzîl va asrâr at-ta’vîl] (Ierdaftar)

[‘Abdallâh b. ‘Umar al-Q. al-Bayżâvî]

?

tafsîr

A

107b

5000 t.

  

  

150

même ouvrage. 2edaftar)

même auteur

Jalâl al-Dîn Suyûṭî

tafsîr

A

108a

5000 t.

  

  

151

Qâżî Mubârak-shâh bar Sullam [Sharḥ-i Sullam al-‘ulûm]

vol.

[M. ‘Alî al-Mubârak al-M. Lâhûrî]

+

‘Abd al-Jabbâr Ûrgûtî

+

logique

A

60a-b

20.000 t.

  

Rédaction de ‘Îsâ Makhdûm Muftî

152

Qâżî Miskîn (Sharḥ)

vol.

Mawlânâ Miskîn

autographe

 ?

A

70a

  

  

153

Qâżî ‘Ażud Sharḥ-i Mukhtaṣar

vol.

Mawlavî Ḥabîballâh Shîrâzî Muḥalla

dogmatique

A

100a-106b

  

  

154

Qâżî va Mîrzâ-yi Tahẕîb

R

 ?

‘Abd al-Jabbâr Ûrgûtî

 ?

A

110b-114a

5000 t.

  

  

155

Qâmûs al-lughât

vol.

 ?

dictionnaire

 ?

175b

  

  

156

Qânûncha-yi ṭibb

vol.

Maḥmûd b. M. b. ‘Umar al-Chaghmînî, m. 745/1344-45

M. Ṣiddîq Ishtîkhânî Kûkî

médecine

P

32b-34b

5000 t.

  

Commande de Subḥân-Qulî Khân (r. 1680-1702))

157

Qaṣâ’id-i Afghân

vol.

Gul M. b. Afghân

poésie

P

40b

3000 t.

  

  

158

même ouvrage

vol.

[même auteur]

poésie

P

194b

100-300 t.

  

  

159

Qaṣâ’id-i Kh. Kirmânî

vol.

Kh. Kirmânî, m. 742/1341-42

poésie

P

100b

  

  

160

Qaṣîda-yi Burda [al-Kavâkib al-darîya fî madḥ-i khayr al-barîya]

vol.

Shaykh Sharaf al-Dîn Abû ‘Abdallâh M. Sa‘îd al-Dulâsî al-Bursî

‘Abd al-Raḥîm Qurrâ’ al-Turâbî, m. 1322/1904-05

poésie

A

48a-52a

  

  

161

même ouvrage

vol.

[même auteur]

poésie

A

8b-11 a

  

  

162

Quṭbîya Sharḥ-i Shamsîya

vol.

Quṭb al-Dîn M. b. M. al-Râzî, m. 766/1364

Dâmullâ Mîrzâ ‘Abd al-Raḥmân Mawlânâ Aḥmad

+

logique

A

72a-75b

15.000 t.

  

  

163

Qul Aḥmad

vol.

Aḥmad b. M. b. Khiżr (m. c. 950/1543)

Qul Aḥmad [Kâtib, XIXe s.]

+

logique / dogmatique

A

72a

  

  

164

Qavâ’id-i Bâqiya

vol.

Shâh Ḥusayn b. S. Yûsuf

autographe

 ?

 ?

22a

  

Commande du vizir M. Bâqî Dûrmân

165

Kalâm-i Sharîf

vol.

Qârî Aḥmad Bukhârî [b. Mullâ Shafî’]

+

Coran

A

2b-3a

n° 2861

  

166

même ouvrage, 18 feuillets

même copiste

+

Coran

A

3a-b

30.000 -50.000 t. = valeur des cadeaux

n° 2170

274 f. Copié pour ‘Abd al-Raḥîm Makhdûm Ṭabîb, en 1308/ 1890-91.

167

même ouvrage, 18 feuillets

M. Qulî Turkamân (ou Mîr ‘Ubayd)

+

Coran

A

3b-4a

40.000 t.

  

Copié à l’époque de Subḥân-Qulî Khân (1680-1702)

168

même ouvrage

vol.

Yâqût Jamâl al-Dîn

+

Coran

A

4a-8a

  

  

169

même ouvrage

vol.

un disciple de Yâqût (voir n° 168)

+

Coran

A

8a-b

  

  

170

même ouvrage

vol.

Qârî ‘Abd al-Raḥîm Qurrâ’, m. 1322/1904-05

+

Coran

A

191a-192b

n° 5308

315 f.

171

même ouvrage, 1 feuillet

Coran

A

175a-b

n° 11604

1 f. ; parchemin, 31x51 cm., (Xe s.)

172

Kalânbavî (Ḥâshiya bâ Sharḥ al-‘Aqâ’id al-‘ażudîya)

vol.

[Ismâ‘îl Kalânbavî]

M. ‘Alî b. Qurbân ‘Alî

dogmatique

A

161a

1000 t.

n° 4027

Copié en 1230/ 1814-15 ; 262 f.

173

Kullîyât-i Sa‘dî

vol.

(Shaykh Muṣliḥ al-Dîn Sa‘dî Shîrâzî]

poésie

P

38a

  

autographe, selon Ṣadr-i Żiyâ’

174

Kullîyât va Dîvân-i Sa‘dî

R

[Shaykh Muṣliḥ al-Dîn Sa‘dî Shîrâzî]

poésie

P

38b

30.000 t.

  

  

175

Kalîla va Dimna (dar ḥâshiya - ash‘âr-i Ḥusayn)