Navigation – Plan du site
Perestroïka et glasnost : les nouvelles formes de culture et de discours politiques de la fin des années quatre-vingt en Asie centrale

L’année 1989 : politique mémorielle et recherche scientifique sur les répressions politiques au Kazakhstan

The Year 1989: Politics of Memory and Academic Research on Political Repressions in Kazakhstan
1989 год: политика памяти в академических исследованиях политических репрессий в Казахстане
Arajlym Musagalieva et Ulbolsyn Sandybaeva
Traduction de Masha Cerovic
p. 51-75

Résumés

L’année 1989 a été cruciale dans l’histoire des répressions politiques au Kazakhstan. L’éveil des consciences a conduit à la formation de l’opinion publique et à un intérêt accru pour l’histoire des victimes des répressions politiques. À la fin des années quatre-vingt, cette question mémorielle est devenue centrale pour les autorités étatiques et pour les chercheurs aussi bien dans le but de réhabiliter les victimes que dans un dessein de construction nationale.

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduit du russe par Masha Cerovic

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

Les cadres théoriques de la mémoire
Le débat sur les « silences » de l’histoire, condition nécessaire à l’étude de la question des répressions politiques au Kazakhstan
L’intensification des recherches sur les activités d’Alaš et l’idée de construction nationale
Une mémoire traumatique : les recherches sur les camps staliniens au Kazakhstan
Conclusion

Aperçu du texte

Le choix de l’année 1989 dans l’histoire des recherches scientifiques consacrées aux répressions politiques au Kazakhstan n’est pas fortuit. Dans les années quatre-vingt, les processus de réforme (perestroïka) et de transparence (glasnost’) ont occasionné un retour sur les « silences » et « pages sombres » de l’histoire, objets d’un intérêt grandissant. Alors que le 5 janvier 1989, le décret n°145/39 sur les « Mesures supplémentaires de restauration de la justice pour les victimes des répressions politiques des années trente, quarante, et début des années cinquante » est publié à Moscou, la même année, la Commission d’enquête sur les circonstances liées aux événements de décembre 1986 à Alma-Ata voit le jour dans la République socialiste soviétique kazakhe (RSSK), témoignant de la spécificité du Kazakhstan dans le processus de glasnost’. Les débats et recherches sur le passé – qu’il soit colonial, impérial, ou soviétique – jouent un rôle important dans la construction du nouveau pro...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arajlym Musagalieva et Ulbolsyn Sandybaeva, « L’année 1989 : politique mémorielle et recherche scientifique sur les répressions politiques au Kazakhstan », Cahiers d’Asie centrale, 26 | 2016, 51-75.

Référence électronique

Arajlym Musagalieva et Ulbolsyn Sandybaeva, « L’année 1989 : politique mémorielle et recherche scientifique sur les répressions politiques au Kazakhstan », Cahiers d’Asie centrale [En ligne], 26 | 2016, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 20 août 2017. URL : http://asiecentrale.revues.org/3243

Haut de page

Auteurs

Arajlym Musagalieva

Arajlym Musagalieva est docteure en histoire, professeure de l’Université nationale eurasiatique L. N. Gumilev d’Astana, Kazakhstan.

Ulbolsyn Sandybaeva

Ulbolsyn Sandybaeva est docteure en philosophie, maître de conférence à l’Université nationale eurasiatique L. N. Gumilev d’Astana, Kazakhstan. Contact : arai0410@mail.ru

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Les cahiers de Revues.org